Clément Huylenbroeck & Pierre Liebaert | Big shit

online :

Highways exist neither in time nor in space: they are in between.
They links things that matter and the real stakes of our lives; they are nothing, if not a means where humanity is put into parenthesis, where bodies fly at superhuman speeds, where encounters between individuals are formal and without seduction.
On this axis, we come across one-another, we catch one-another and we overtake one-another without politeness, lured by the gain of time, the one that counts.
Only primary life remains; we please our organisms like our vehicules, thanks to welcoming structures offering toilets, french fries and plastical hotels.
Highways are these marginal segments, which, freed from our usual societal constraints, enables anonymity, simple life, and sometimes a bit of bestial sex in the woods.

L’autoroute n’existe ni dans le temps, ni dans l’espace: elle est entre.
Elle relie les choses qui comptent et nos réels enjeux de vie; elle n’est rien si ce n’est un moyen où l’humanité est mise entre parenthèses, où les corps filent à des vitesses surhumaines, où les rencontres entre individus sont formelles et sans séduction.
Sur cet axe, on se croise, se rattrape, et se dépasse sans politesse, appâté par le gain du temps, celui qui compte. Il ne subsiste alors que la vie primaire.
Nous contentons notre organisme comme notre véhicule, grâce à d’accueillantes structures proposant WC, portions de frites et hôtels en plastique.
L’autoroute est ce segment marginal qui, libéré des contraintes habituelles en société, permet l’anonymat, la vie simple, et parfois un peu de sexe bestial au fond des bois.

 

 

Pierre & Clément sont nés en Belgique, dans la province du Hainaut, région médiocre.
Leur coeur chavirent pour un certain sujet, celui qu’ils examinent avec affliction ne percevant plus que l’esthétique insensée de la chose, sa lamentable beauté. Pot-pourri à la sauce aigre-douce.
Ils développent un réel attachement pour ces imperfections et cherchent à extrapoler, avec dérision, cette fade laideur, fruit de l’humain qu’ils chérissent tant.
Ils sont les auteurs de la vidéo puissante et sexxxy, big shit (https://vimeo.com/96616084), qu’ils présentèrent au Festival des Nuits Photographiques de Paris en 2013. Depuis, ils ne cessent de mener une existence misérable.
Ils vécurent en colocation.

www.pierreliebaert.com
www.clementhuylenbroeck.com