Gérard Lüthi | Crépuscule de l’aube 

online :

Dawn and dusk are particular moments when light is rapidly changing. I have chosen to photograph the swing from day to night – or the opposite – to obtain a range of pictures of an identical scene lit differently. From this raw material, I have cut out various fragments of several pictures to recreate an apparently consistent image. I have introduced bystanders – fixed in place – which lead the viewer to think that they are looking at a spontaneous snapshot of reality. However, instead of a single photograph, it is actually a combination of several pictures which describe a place where all elements present existed at a specific moment in time.

The photograph title includes the city, the street and the date when the picture was taken to falsely present the work as a documentary. Instead, by combining day and night lights, I mix visual marks so that it is impossible to tell which moment of the day any part of the picture relates to. To ensure that the viewer does not attribute these inconsistencies solely to an unusual lighting, I have left puzzling clues in some parts of the picture: a switched off street light illuminating the street, a road in the darkness next to a pavement in daylight, an artificially lit up building while the sun is shining.

I am interested in creating a world apparently coherent but where lights are ambiguous, leaving the viewer surprised and unable to clearly identified why. Every photograph is therefore a ‘fiction that pretends to be true’ as Joan Fontcuberta used to put it, or a ‘mistruth’ constructed by the photographer.

My project is to continue this experimentation in the main European cities as these places are well known from the public and often associated with stereotypes. By playing in a similar fashion with the light and the bystanders, the pictures taken will be even more puzzling since the viewer will at the same time identify the location but also uncover a surprising and confusing reality.

VERSION FRANCAISE CI-DESSOUS

Le crépuscule et l’aube sont des moments particuliers où la lumière change rapidement. J’ai choisi de photographier le basculement du jour vers la nuit ou l’inverse, afin d’obtenir un catalogue d’une même scène éclairée de multiples manières.  À partir de cette matière première, j’ai découpé des fragments de plusieurs images puis j’ai reconstitué un ensemble apparemment cohérent. J’y ai introduit plusieurs passants, figés dans leurs actions, qui pourraient faire penser à une prise de vue unique, instantanée. En fait, il ne s’agit pas d’une photographie mais de la somme de plusieurs clichés qui décrivent un endroit, préalablement choisi, où tous les éléments de l’image finale ont été présents à un moment ou à un autre. 

Le titre de la photo mentionne la ville, le nom de la rue et la date des prises de vues. Souci faussement documentaire car, en mêlant les lumières de la nuit à celles du jour, j’entremêle les repères visuels sans que le spectateur puisse clairement identifier quelle partie de l’image appartient à quel moment de la journée. Pour qu’il n’ait pas l’impression que la lumière est simplement étrange, j’ai laissé, à quelques endroits, des indices troublants : un lampadaire éteint qui éclaire la rue, une route de nuit à côté d’un trottoir vu de jour, un bâtiment illuminé artificiellement alors que le soleil brille.

Ce qui m’intéresse c’est de créer un monde, apparemment cohérent mais aux lumières ambiguës, qui laisse au spectateur un sentiment d’étonnement, d’étrangeté sans qu’il puisse clairement en identifier la cause. Chaque photographie est donc « une fiction qui se prétend véritable » – au sens où l’entend Joan Fontcuberta – et devient le témoin d’une réalité construite de toute pièce.

Mon projet est de poursuivre cette expérimentation dans les principales villes européennes car ces endroits sont connus de tous et souvent liés à des stéréotypes. En jouant de la même manière sur la lumière, sur les personnages, je produirai des images encore plus troublantes car les spectateurs identifieront les lieux en découvrant une réalité déroutante qui les interroge et les surprend. 

 

www.gerardluthi.ch
Naissance à Moutier le 17.11.1957
Brevet d’enseignement secondaire (éd. artistique, mathématique, physique), Uni Berne 1978-1982
Membre photographe de l’association Focale, Nyon depuis 1990
Membre de Visarte depuis 2019

EXPOSITIONS
« Cantonale Berne Jura», La Nef, Le Noirmont. 2018
« Cantonale Berne Jura», Kunsthaus, Interlaken. 2017 
« Wie Tag und Nacht », Kunstmuseum, Thun. 2016
« Your magic univers », polaroid, Artazart, Paris, France. 2012
« Olhar e fingir » (regarder et simuler), Musée d’art moderne, São Paulo, Brésil 2009
« Regarde ! des enfants », Montpellier, France ; Gijon, Valladolid, Espagne. 2007-2008
« La collection M+M Auer, une histoire de la photo », Musée d’art et d’histoire, Genève. 2004
« XIIIe Biennale de l’image », Nancy, France. 2003
« Le siècle du corps : Photographie 1900-2000 », Culturgest, Lisbonne, Portugal, Musée de l’Elysée, Lausanne. 1999-2000
« Le corps », Photographic Center of Skopelos, Grèce. 1998
« Living Together », Asia/Pacific Cultural Centre for UNESCO, Tokyo, Japon. 1995
« XXI international exhibition of photography », Iisalmi, Finlande. 1992
« Prix des jeunes photographes européens », Frankfurter Kunstverein, Allemagne. 1990
« 5e triennale internationale de photographie », musée d’art et d’histoire, Fribourg. 1988
Musée jurassien des arts, Moutier 2015, 2008, 1989
Auerphotofoundation, Hermance 2014
Galerie Fotografika, Gland 2012
Galerie du Sauvage, Porrentruy 2009
Galerie Focale, Nyon 2004, 1989
Photoforum Pasquart, Bienne 2001, 1986
Centre de la photo, Genève 1998, 1987
Foto Galerie, Berne 1995, 1990
Musée de l’Elysée, Lausanne 1993
Galerie fotografia oltre, Chiasso 1988
« Le crépuscule de l’aube », éd. d’autre part, Genève, Suisse. 2015
« Carnet No 5 », Auerphotofoundation, Genève, Suisse. 2014
« art world, 280, double hands», Shanghaï, Chine. 2013
« Béton et vapeurs d’eau », textes de Pascal Rebetez, éd. SEJ, Porrentruy, Suisse. 2008
« Natures mortes », texte de Michel Butor, éd. Ides et Calendes, Neuchâtel, Suisse. 2004
« Le Siècle du Corps », William A. Ewing, éditions de la Martinière, Paris, France. 2000
« Le temps réconcilié », Ch.-H. Favrod, B. Comment, News Productions, Baulmes. 1993

COLLECTIONS
Musée de l’Elysée, Lausanne.
Collection M. et M. Auer.
Collection Polaroid, USA.
Bibliothèque nationale, Paris, France.
F. Hoffmann-La Roche AG.
Artothèque, Grenoble, France.
Deutsche Leasing, Bad Homburg v.d. Höhe, Allemagne.
Caja de Ahorros de Asturias, Gijon, Espagne

DISTINCTIONS
« Honorable Mention », 8th et 10th International Color Awards 2015, 2017
« Prix de reconnaissance », Prix de la photographie du canton de Berne 2004
« Prize for Excellence », ACCU World Photo Contest, UNESCO, Tokyo, Japon 1995
« Prix spécial », Grand prix du Grand Passage, Genève 1991
« 2e prix », 36e salon de photographie, Gijon, Espagne 1988
« Premier prix », concours d’arts visuels, République et canton du Jura 1984