Frank Bernhard | Passages | 2001-2003

online :

published in : REVUE#01 “L’autre”


Le site du Cap Blanc-Nez réputé pour sa vue panoramique sur la côte d’opale constitue avec le Gris-Nez, un des hauts lieux de rencontre touristique dans la région du Nord-pas-de-Calais en France. Des individus de toute nationalité y convergent seuls, en famille, en groupe. Situé à proximité de la Belgique, de l’Angleterre, et de la Hollande, il représente par sa facilité d’accès ainsi que par son attrait touristique, un lieu de prédilection pour capturer des scènes de vies diverses et variées. Mais au-delà d’un simple périmètre, peuplé provisoirement de silhouettes en mouvement, de personnages anonymes, il reflète à la fois l’idée d’une certaine recherche métaphysique voir ontologique de l’individu, du dualisme entre l’individu et le groupe, et de la confrontation de l’individu à lui-même.
À la différence des espaces urbains, le paysage est ici minimaliste et renvoie les promeneurs à une confrontation entre eux, et à une seule ligne fixe : l’horizon. Les dissidents de la marche tendent tous vers cet horizon, symbole de l’infini. Un infini qu’ils ne peuvent par définition atteindre. L’existence de la falaise leur rappelle les limites de cette impossible quête de l’infini. La ligne horizontale permet aussi de construire et de partitionner l’image selon l’élément solide, le sol de la falaise, et l’élément aérien, le ciel. Cette partition fait référence dans un certain sens à la symbolique de la construction des édifices religieux : celle de la recherche de l’élévation. Élévation matérielle dans un premier temps : la falaise permet de dominer tout l’espace qui se situe en dessous d’elle. Élévation spirituelle dans un second temps : les individus donnent l’impression d’être là pour participer à quelque chose. Le lieu est alors symbole de pèlerinage bien qu’il ne soit pas religieux. Il semble faire l’objet d’une dévotion païenne. L’exploitation des couleurs bleu et blanche, couleurs de référence de la Vierge Marie ; renforcent cette impression de religiosité. Les individus perdus entre ciel et terre, apparaissent graphiquement comme des accents colorés ponctuant une immense étendue de bleu.
Cet espace est un continuum. Dénudé de tout édifice, de tout ornement, il constitue un périmètre favorable à la répétition et à la variation des personnages. Il est toujours possible de passer d’un individu à un autre de façon continue grâce au caractère statique du décor. Ce travail constitue un objet intermédiaire entre photographie, images animées et fiction. Le périmètre déterminé est un embrayeur qui génère les comportements des individus seuls ou en groupe. Il existe une égalité des personnes face à cet embrayeur : elles sont toutes mises au même niveau. Aucun critère apparent ne permet une distinction sociale à part peut-être leurs vêtements, le reste est suggéré. Cet espace représente un embrayeur de l’imaginaire. L’individu est là pour participer à quelque chose. On n’est plus dans l’espace romantique de Friedrich (ref«Voyage devant le mur de nuages »), où l’individu de dos constitue l’emblème de l’expérience romantique de la nature.
Ici, l’homme est confronté à lui-même, il n’existe que par le regard de l’autre. Grâce à leur proximité, leur éloignement, leurs attitudes… on devine les rapports qu’entretiennent les individus entre eux, et avec eux-même. Mais au-delà d’une simple confrontation de personnes dans un espace donné, ces photographies représentent l’archétype de notre vie sociale et affective. Elles posent au spectateur les questions transcendantales qui restent pour la plupart d’entre eux sans réponses : Qui sommes-nous? D’où venons-nous? Que faisons-nous ? Où allons-nous?

www.frankbernhard.com

Frank Bernhard est né en 1972 (F).
Il vit et travaille à Roubaix
www.franckbernhard.com

Expositions

– Exposition collective – Espace Le Carré – Lille –  octobre 2010
– Résidence Wicar – Rome –  avril / mai / juin 2009
– Exposition Xavier Ronse Galerie – Mouscron – sept 2008
– Participation à LILLE ART FAIR- (Foire d’art contemporain) – avril 2008
– Exposition LILLE – juillet 2007- (Artconnexion)
– Exposition STAVANGER  (Norvège) – Octobre et novembre 2006- (Artconnexion)
– Obtention d’une bourse d’aide à la création (conseil régional)-Sept 2006
– Exposition Musée des Beaux-Arts de Calais – Juin 2006 à  janvier 2007
– Exposition  ROSTOCK  (Allemagne) – Institut culturel français- Sept/oct/nov 2005
– Sélection pour le festival VOIES OFF de Arles 2005
– Projection dans le cadre des Transphotographiques-Lille 2005
– Exposition rétrospective – Centre Arc-en-Ciel à Liévin – Mai 2005
– Participation à ARTEVENT (salon d’art contemporain)- Lille 2004
– Exposition ÛLFT (Pays-bas) -Galerie Bij de Boeken – Mai /juin 2004
– HUNTENKUNST 2004 –  salon d’art contemporain – DOETINCHEM  (NL)
– Aide individuelle à la création (FIACRE 2003) – DRAC NORD-PAS-DE-CALAIS